16 juin 2007

7


Règlement : "Chaque personne décrit 7 choses d'elle-même. Ceux qui ont été tagués doivent écrire sur leur blog ces 7 choses ainsi que le règlement. Vous devez taguer 7 autres personnes et les énumérer dans votre blog. Vous laissez un message sur leurs blogs en leur indiquant qu'ils ont été tagués et les invitant à venir visiter votre blog"

 

 

Merci du cadeau Marie ! :-)

Comme je n’ai pas beaucoup de choses à raconter ces jours-ci (la période électorale difficile, les tests divers et variés de Petit Nounours sur les nerfs de ses parents, bref, bref, que de banalités), je m’exécute en tentant de trouver quelques petites choses, sur lesquelles je ne me serais pas déjà appesantie (pas facile) :

 

1) Je porte un appareil dentaire depuis un an et demi, et ce, jusqu’en octobre prochain. C’est très voyant, pas esthétique pour deux sous et avec mon visage poupin, ça ne me vieillit pas vraiment. C’est d’autant plus difficile pour garder un minimum de crédibilité dans mon travail : comment voulez-vous taper du point sur la table si dès que vous commencer à élever la voix, vos interlocuteurs fixent avec étonnement puis ironie le chemin de fer au milieu de votre bouche ? Dans mon malheur, me direz-vous, un point positif : j’avais pris soin de me marier avant de débuter ce chantier…

 

2) J’ai travaillé dans des milieux différents, plus ou moins régulièrement depuis dix ans parallèlement à mes études d’abord, puis à plein temps. Mon actuel supérieur hiérarchique, en dépit de son âge adulte, comme ses prédécesseurs, me surnomme « Maman ».  Bizarrement, je dois avouer que je me sens parfois plus à l’aise dans ce rôle professionnel de « Super Nanny » que dans ma vie de maman du Petit Nounours.

 

3) Depuis toute petite, je montre une fâcheuse tendance à l’autoritarisme : des prédispositions pour la tyrannie penseront certains. Oui, mais une tyrannie d’opérette. Du bac à sable à l’université, j’ai toujours voulu être meneuse, mais comme je manque de m’effondrer en larmes à chaque remarque désagréable, mon pouvoir de nuisance reste très limité. Depuis quelques années, mon emploi ne me permettant pas de jouer les Néron même sous le coup d’une émotion trop forte, je m’exerce à la négociation.

 

4) J’ai eu un début d’adolescence plutôt sage : Maman m’a fait porter ma dernière robe à smocks avec un gros nœud dans le dos à 12 ans, j’ai joué la Sainte-Vierge lors de la messe de minuit pour la crèche vivante de la paroisse (je portais les cheveux longs à l’époque), mon premier jeans m’a été offert lorsque j’eu quatorze ans, alors que mes camarades d’école recouvraient les murs de leur chambre de posters de Patriiiiiiiiick ou de Roch Voisine, je devais me contenter des encarts des magazines HIBOU ou WAPITI. Evidemment, j’ai quitté le domicile familial le plus tôt possible (19 ans) et… enfin, bref, ce n’est pas glorieux non plus.

 

5) J’ai découvert les Beatles et les Stones à 17 ans, grâce au concours de quelques amies lycéennes. Maman, pourtant issue de cette génération de baby-boomers dopés à Joan Baez et à Jimmy Hendricks, n’écoutait que Charles Dumont et Edith Piaf. Heureusement pour elle, elle tente de se mettre au goût du jour : pendant que j’accouchais dans la douleur, elle assistait au concert de Patrick Bruel…

 

6) J’aime beaucoup le cinéma américain des années cinquante : j’ai visualisé toutes les comédies musicales de Gene Kelly durant ma période Gene Kelly, j’ai vu tous les Capra, pendant ma période Capra, tous les Kazan, pendant ma période Kazan, mais mon film préféré reste « Vacances Romaines » de Wilder avec Gregory Peck et Audrey Hepburn. Je suis bluffée par l’élégance et le charme qui émane de ce long métrage. qui émane des interprètes, et je reconnais avoir pleuré comme une groupie malheureuse lors du décès, il y a quelques années, de cet homme et acteur magnifique.

 

7) Dans sa grande bonté, mon époux feint de croire que je suis un esprit pur et extrêmement élitiste dans ses choix de programmes télés. Du coup, pour ne pas le décevoir, j’en suis réduite à regarder comédies romantiques, reality shows et feuilletons français en douce, quand il est couché.


Je ne taguerai personne puisque Marie a pris soin de le faire auprès des quelques rares blogueuses que je connais sur la toile.... Merci Marie! :-)

Posté par elizadoolittle à 23:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur 7

    J'dore le coup de ta mère qui va voir Bruel pendant que tu accouches! et moi aussi j'étais abonnée à Hibou ... souvenirs souvenirs...

    Posté par Loop, 17 juin 2007 à 21:52 | | Répondre
  • trop fort le coup de ta mère au concert de Bruel!
    Et sinon je suis de tout coeur avec toi, ô compagne d'infortune, car j'ai moi aussi porté mon premier jean l'été de mes 14 ans...!

    Posté par alix, 18 juin 2007 à 15:10 | | Répondre
  • Concernant le n°3 : Ben ça alors, moi qui croyait être une des rares à me débattre avec ce paradoxe !!! ravie de voir que nous sommes au moins 2 !

    Posté par C. comme ça, 17 septembre 2007 à 20:15 | | Répondre
Nouveau commentaire