17 février 2007

de 5 en 5...

A l'invitation de Marie, quelques morceaux de moi (pour quelqu'un qui adore parler de soi, c'est du pain béni!) de cinq en cinq, en deux et en sept.

1977 : Mes parents sont mariés depuis un an. Ils commencent à regretter et à douter de cette "union-coup de tête", décidée à la va-vite pour fuir des climats familiaux trop étouffants.
Et puis je suis conçue, dans le doute probablement mais dans l'amour quand même. Je nais l'année suivante avec deux mois et demi d'avance. Depuis, je traîne une réputation de "miraculée" dans la famille.

1982 : J'ai trois ans. Papa est parti, pour ne revenir que de temps en temps, tel un oncle d'Amérique. J'ai un nouveau Papa qui m'aime et que j'aime très fort. J'ai aussi une petite soeur depuis un an. Elle est bien rigolote et gaie même si elle ne marche pas, handicapée qu'elle est, par des attelles et des plâtres. Des fois j'ai envie de la protéger et puis par moment je la deteste. C'est ainsi, j'ai toujours rêvé d'être fille unique.
Je suis une fillette calme mais colérique. A l'école, on m'appelle "la petite fille modèle" parceque Maman coud toutes mes robes, qui sont invariablement à volants et si possible assorties à celles de ma petite soeur.

1987 : Mon deuxième Papa que j'aimais beaucoup a fini par partir lui aussi, sans bruit, sans cris. Comme par magie, un troisième Papa est arrivé. Lui aussi m'aime énormément et m'élève comme sa fille. Mon Papa d'avant m'emmène toujours en vacances avec ma petite soeur. En revanche, que de temps passé le nez collé à la fenêtre en attendant, le jour tant attendu des vacances, que mon vrai Papa vienne me chercher sans que jamais il n'apparaisse. A l'époque Maman est souvent en colère après lui même si elle ne me montre rien.
J'ai un nouveau petit frère que j'adore plus que tout. Nous habitons dans une magnifique maison en Bretagne, je suis la première de ma classe, je joue beaucoup avec mes poupées Marie-Françoise et Jean-Michel (ah...les poupées Modes et Travaux!)  et je passe beaucoup de temps à faire goûter à ma soeur le moindre brin de verdure qui traine dans l'immense jardin. Je vais au catéchisme et fait ma première communion avec beaucoup de sérieux. Les plus belles années de mon enfance probablement.
1992 : Le Papa numéro trois est parti avec pertes et fracas. Je lui en veux beaucoup. Mon vrai Papa, lui, disparait de la circulation et m'envoie une carte de temps en temps pour mes anniversaires.
Nous vivons tous les trois avec Maman qui travaille beaucoup pour pouvoir nous élever. C'est donc moi qui m'occupe de récupérer ma soeur et mon frère à l'école, qui leur fait faire leurs devoirs, les fait manger et les couche. Je ne travaille plus à l'école et sèche les cours pour pouvoir m'évader un peu. Maman cherche un nouveau Papa pour que nous construisions de nouveau une famille. Mais pas facile pour elle de faire accepter ses trois enfants. Oreille attentive, présence indispensable à ses côtés, épaule sur qui pleurer, j'ai parfois l'impression de la porter à bout de bras. Je déteste les hommes. Je mens, je deviens boulimique, je suis violente et tout le monde se moque de moi à l'école privée ou je suis inscrite : je n'ai pas une famille "normale", ma mère est une "trainée", je ne suis pas fréquentable et je ne porte pas de vêtements de marques, ni de jeans et je n'ai le droit d'accrocher que des posters Wapiti sur les murs de ma chambre. J'ai 14 ans et je suis déjà fatiguée de vivre.

1997 : J'ai 19 ans et je quitte cette toute nouvelle famille bruyante mais bien sympathique. Dans ce mariage d'amour et d'espoir, j'ai trouvé un nouveau "beau-papa" qui malgré sa raideur et sa sévérité m'apportera l'équilibre et les répères dont j'ai besoin, une grande soeur, que je ne supporte alors qu'à petite dose et un frère de mon âge, avec qui je ferai les 400 coups. De cette union quelque peu "originale" est né un petit ciment, ma petite soeur, autour de laquelle nous nous retrouvons tous aussi souvent que possible.
Donc je pars vivre ma vie à Paris pour échapper à ma mère, douairière sévère et tyrannique, pour échapper à mon premier copain, jeune homme amoureux mais malade de vivre, pour échapper à cette famille trop nombreuse parfois d'où l'égoïsme et la rebellion sont bannis. Après avoir vécu si longtemps dans l'innocence et l'ignorance la plus totale, je fais en une année toutes les bêtises que j'avais envie de faire depuis si longtemps : je bois (beaucoup trop), je fume, je sors toutes les nuits et batifole pas mal, je découvre des mondes superficiels dans lesquels je m'éclate. Je vais en cours de huit à seize, fait du baby sitting jusqu'à vingt et fais des services dans un resto de vingt et une au lendemain trois heures du matin...Pendant trois ans, je serais donc chaque année recalée et condamnée au rattrapages de septembre. Ma mère menacera plusieurs fois de me couper les vivres. En vain d'ailleurs, je cumule les petits boulots pour payer mon loyer. en revanche, je suis incapable de payer une facture d'électricité et de téléphone dans les temps ce qui me vaudra quelques coupures...

2002 : J'ai 24 ans. Après quelques errances sentimentales et douloureuses, j'ai rencontré mon futur mari. Un parfait hasard, je venais de faire le ménage dans ma vie pour que la place soit de nouveau libre un jour. Il est charmant, poli, touchant, intelligent. Malgré le peu d'espoir que j'ai pour l'avenir, sa confiance en moi, en nous, finit de me convaincre. Tout en jurant à qui veut l'entendre que je finirais célibataire et que le mariage, "très peu pour moi", j'accepte d'emménager chez lui. Je reprends mes études, je quitte ma vie de patachon et de colocataire et m'installe avec délice dans la routine et les petits diners aux chandelles. Je prends au passage dix kilos.

2007 : Je suis mariée, j'ai un adorable petit bébé qui m'émeut et me surprend un peu plus chaque jour, je travaille dans l'un des pires milieux professionnels qui soit, rien ne s'est passé comme prévu et pourtant je suis très heureuse comme ça et je considère avoir beaucoup de chance.

Je passe le relais à Hélène...


Posté par elizadoolittle à 19:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur de 5 en 5...

  • He beh! quel parcours !!! je suis impressionnée par tes études/petits boulots... j'ai jamais réussi à faire les deux...

    Posté par Loop, 17 février 2007 à 21:11 | | Répondre
  • ;)

    c'est marrant de voir comme les parcours de chacunes sont tres différents, et que finalement, l'année 2007 se ressemble: amour, famille et joie de vivre.

    Posté par mariel75, 18 février 2007 à 14:35 | | Répondre
Nouveau commentaire